Mode d’évaluation

Mode d’évaluation des compétences et des besoins de chaque personne
compte-tenu de son projet de vie.

Des modèles théoriques ont été élaborés dans un but de simplification de la réalité . En effet, la vie est complexe, l’’être humain dans sa dimension bio-psycho-sociale est complexe. Pour aider au mieux la personne dans son processus de changement, la guider dans la pratique et ne pas s’’éparpiller, on observera la situation sous un point de vue élargi prenant en compte beaucoup de dimensions, une vision appelée Globale ou Holistique.

On peut, par exemple, citer les approches suivantes : physiologique (influence génétique et organique et influence du développement naturel), cognitivecomportementale (influence de l’environnement),sociale (influence culturelle), systémique (influence des interactions réciproques avec l’environnement),humaniste (influence de la volonté personnelle), pédagogique (influence de l’acquisition de connaissances).

Plus le problème est compliqué, plus il conviendra d’élargir le champ d’’investigation et d’’associer plusieurs approches .

Le « processus » est une démarche générale qui peut s’adapter à différents modèles conceptuels le plus souvent basé sur un modèle de résolution de problème (par exemple, le processus de production de l’’’handicap (PPH)), c’est-à-dire : le recueil des données, l’’identification du problème et l’’établissement d’objectifs, l’ ‘élaboration d’un plan d’’action et sa mise en œœuvre, enfin l’’’évaluation des résultats. L’’’identification du problème doit permettre toutefois de sélectionner l’’approche la plus adaptée à la situation.

Afin de garantir cette approche globale centrée sur la personne, le choix des moyens d’écoule d’’une d’émarche mise en place au sein du service.

Synthèse de la méthodologie générale

  • Observation du bénéficiaire
  • Evaluations des capacités, des besoins, des intérêts
  • Poser les limites de la personne
  • Fixer un projet individuel avec l’’accord du bénéficiaire pour atteindre chaque point visé : si possible, en collaboration avec la famille.
  • Evaluation de ces objectifs individuels, projets.
  • Atteindre et adapter le projet général en fonction des possibilités évaluées au point 5
  • Evaluer ce projet général.

Tant que faire se peut, il importe que la personne handicapée soit sujet et non pas objet du projet médico-socio-pédagogique qui lui est proposé. 

Application de la méthodologie

La situation de l’’année écoulée est analysée grâce aux différents outils dont nous disposons, on en tire une série de conclusions, positives ou négatives. Par la suite, on peut établir (ou non) la mise en place de nouvelles interventions et ce, en accord avec le résidant. Ce processus est réévalué chaque année et de manière permanente.

    • Analyse de la situation Mise en évidence des dysfonctionnements de l’’année en cours, prise en compte des nouvelles demandes institutionnelles, exploitation des informations récoltées lors des réunions de service, évaluation du degré de satisfaction de chacun.
    • Evaluation de la situation

Documents sur lesquels s’appuie cette organisation :

      • – Le P.I. et son évaluation qui intègre l’’activité de journée à l’’ensemble. Il permet d’avoir un aperçu de l’’évolution des besoins de la personne, la grille est complétée même si la réunion n’est pas imminente afin de l’avoir continuellement à disposition.
      • – Fiches de Projet : sous 2 formes : présentation de l’’activité reprenant les objectifs individuels et, grille d’évaluation du projet par le bénéficiaire et le titulaire afin de pouvoir se remettre en question sur le contenu et sur les modalités, mais aussi, d’évaluer le potentiel du résidant, si celui-ci a adhéré ou pas à l’’activité, s’il a réussi à exprimer son choix clairement et si celui-ci a été interprété correctement.
      • – Fiche de rapport nominatif reprenant le portrait du résidant avec les observations lors des différentes activités menées ainsi que ses capacités physiques, psychiques et cognitives.
      • – Mise en évidence des priorités du bénéficiaire en termes d’’occupation, de besoins, etc.

 

    • Réorganisation du rythme de la journée (journée-type)
      • – en fonction des besoins institutionnels, de la population, des moyens disponibles
      • – en fonction du profil de chacun, chacun ayant un rythme différent suivant son état physique et psychique.

 

      Sur la journée, une personne peut ressentir la nécessité d’’adapter son rythme de journée en fonction de ses besoins. Plusieurs profils seront alors déterminés. Exemple : Activité toute la journée, activité le matin et activité passive l’’après-midi, deux activités différentes sur la journée, activité passive toute la journée…. En fonction de toutes les configurations possibles, nous pouvons réaliser pour chacun une grille type pour une journée afin de répondre à un maximum de besoins pour chacun. A préciser également, le mode de prise en charge (groupe, individuel, groupe ouvert ou fermé….).
  • Suite à l’’inventaire des demandes d’’activité, de nos observations, des profils et des objectifs mis en évidence lors des évaluations (PI, projet), il s’agira de définir les moyens pour y répondre ; c’est à dire, les activités ; celles-ci étant de différentes natures, culturelles, artisanales, de conditionnement, pédagogiques et d’éveil, de détente, d’aide à la collectivité…. Suite à ce travail, une grille pourra être mise en place. Chacun proposera donc, en fonction de l’’analyse de l’’activité et de la finalité recherchée, un projet en adéquation avec les demandes.La mise en place des projets pédagogiques individuels permet de répondre aux besoins de chaque personne et de rendre celle-ci actrice dans l’’élaboration de son projet de vie.